Peaches

03 mars 2019 - 98 vues
Genre Electroclash, electronic, female vocalists, seen live, electro

Peaches, de son vrai nom Merrill Beth Nisker, est une chanteuse de rock née en 1968 à Toronto (Canada).

Elle a commencé comme professeur de musique et de théâtre pour les enfants. La nuit, elle vivait dans sa voiture tandis qu'elle faisait la tournée des salles de concert de Toronto pour y jouer du rock.

Elle débute dans un groupe de folk, Mermaid Café, du nom d'une chanson de Joni Mitchell. Elle rencontre MC « Chilly » Gonzales, Canadian Mocky et Sticky. Tous les quatre, ils forment un groupe : The Shit. Gonzales part à Berlin, et quand Peaches l'y rejoint, elle fait une prestation improvisée sur scène et se fait remarquer par un représentant du label Kitty-Yo.

En 1995 elle sort Fancypants Hoodlum sous son vrai nom : Merrill Nisker.

Son premier album d'électroclash, mêlant sons électroniques cheap et instruments simplistes, The Teaches of Peaches, la propulse sur la scène internationale. Ceux qui ont vu Björk à Bercy en juin 2003 se souviendront de la première partie tenue par Peaches, bête de scène, seule face à 11 000 personnes, enchaînant les roulades et les pas de danse en minishort rose fluo, santiags aux pieds, ponctués de poses provocantes.

Sofia Coppola reprend une des chansons de cet album (Fuck the Pain Away) dans son film Lost in translation.

Devenue icône branchée, elle sort deux albums supplémentaires Fatherfucker en 2003 et Impeach My Bush en juillet 2006.

La musique est minimaliste et efficace, les textes exclusivement centrés sur le sexe dans le but de questionner les genres et de remettre au goût du jour l'égalité des sexes. Les genres musicaux sont d'inspiration variée : hip hop, rock, électro. La provocation est omniprésente, du choix des graphismes jusque dans ses interviews où elle répond aux questions sérieuses par la dérision et des blagues salaces.


Source

Peaches, de son vrai nom Merrill Beth Nisker, est une chanteuse de rock née en 1968 à Toronto (Canada).

Elle a commencé comme professeur de musique et de théâtre pour les enfants. La nuit, elle vivait dans sa voiture tandis qu'elle faisait la tournée des salles de concert de Toronto pour y jouer du rock.

Elle débute dans un groupe de folk, Mermaid Café, du nom d'une chanson de Joni Mitchell. Elle rencontre MC « Chilly » Gonzales, Canadian Mocky et Sticky. Tous les quatre, ils forment un groupe : The Shit. Gonzales part à Berlin, et quand Peaches l'y rejoint, elle fait une prestation improvisée sur scène et se fait remarquer par un représentant du label Kitty-Yo.

En 1995 elle sort Fancypants Hoodlum sous son vrai nom : Merrill Nisker.

Son premier album d'électroclash, mêlant sons électroniques cheap et instruments simplistes, The Teaches of Peaches, la propulse sur la scène internationale. Ceux qui ont vu Björk à Bercy en juin 2003 se souviendront de la première partie tenue par Peaches, bête de scène, seule face à 11 000 personnes, enchaînant les roulades et les pas de danse en minishort rose fluo, santiags aux pieds, ponctués de poses provocantes.

Sofia Coppola reprend une des chansons de cet album (Fuck the Pain Away) dans son film Lost in translation.

Devenue icône branchée, elle sort deux albums supplémentaires Fatherfucker en 2003 et Impeach My Bush en juillet 2006.

La musique est minimaliste et efficace, les textes exclusivement centrés sur le sexe dans le but de questionner les genres et de remettre au goût du jour l'égalité des sexes. Les genres musicaux sont d'inspiration variée : hip hop, rock, électro. La provocation est omniprésente, du choix des graphismes jusque dans ses interviews où elle répond aux questions sérieuses par la dérision et des blagues salaces.


Source

Top Titres

Fuck the Pain Away 1

Fuck the Pain Away

Lovertits 2

Lovertits

Boys Wanna Be Her 3

Boys Wanna Be Her

Operate 4

Operate

AA XXX 5

AA XXX

Talk to Me 6

Talk to Me

Set It Off 7

Set It Off

Downtown 8

Downtown

Rock Show 9

Rock Show

Lose You 10

Lose You

Top Albums

The Teaches of Peaches
The Teaches of Peaches
pistes
Fatherfucker
Fatherfucker
pistes
Impeach My Bush
Impeach My Bush
pistes